Logement, Cadre de Vie et Mobilités

Logement, Cadre de Vie et Mobilités

Notre vision

 

Engageons pleinement le territoire dans la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique : un espace public agréable, beau, végétalisé, ouvert aux circulations douces et qui donne envie d’y vivre ;  une ville qui stoppe l’étalement urbain et propose un habitat de qualité intégré dans un schéma global des mobilités.

 

 

Etat des lieux

 

La municipalité a investi dans la rénovation urbaine en bétonnant excessivement, sans se soucier de l’avenir, sans prise en compte de l’urgence climatique et sociale. En témoignent les trois places rénovées en trois mandats par le maire sortant.

Que d’occasions manquées pour offrir aux piétons et aux cyclistes des espaces dédiés ! La voiture occupe encore aujourd’hui une place beaucoup trop importante !

L’étalement urbain reste la règle et l’artificialisation des sols est renforcée. D’une manière générale, la privatisation des espaces est la ligne directrice d’un maire qui ne projette pas sa ville dans la transition écologique.

 

 

Nos propositions

 

Un logement adapté et solidaire

Le logement sera l’une des priorités de la nouvelle municipalité. Il faut répondre aux besoins de la population. Le parc ancien ne correspond plus aux attentes car le nombre de couples sans enfant, de personnes seules, de familles monoparentales augmente. La population vieillit. Les foyers modestes ne trouvent pas de solution adaptée à leur demande et à leur budget. Il faut mettre en œuvre une gestion rationnelle de l’espace, lutter contre l’étalement urbain et favoriser une meilleure mixité sociale. Aussi, nous réaliserons des programmes d’habitats mixtes et durables. La ville doit reprendre tout son rôle auprès de l’Office Public de l’Habitat pour mettre en œuvre la solidarité nécessaire : aide au foncier, subventions, etc.

Nous proposons, après un audit de l’ensemble du parc immobilier dédié à l’habitat :

  • Une action forte contre l’étalement urbain et pour la réhabilitation des logements vacants du centre ville, en soutenant les travaux d’isolation et de rénovation thermique.
  • Une étude pour la rénovation du parc social dans chaque quartier.
  • Un accompagnement technique et financier des bailleurs pour la remise à niveau de leur parc en contrepartie de loyers modérés.
  • La construction de logements sociaux pour rester en conformité avec la loi SRU, en adoptant un plan pluriannuel ; ces nouveaux logements HLM seront construits ou achetés par petites unités, disséminés dans toute la ville.
  • Le développement des résidences de quartier à caractère intergénérationnel pour répondre au vieillissement de la population.
  • L’amélioration des conditions de logement des personnes handicapées.
  • La réalisation de réserves foncières.
  • La mise en place d’un guichet unique pour faciliter l’accès aux aides et outils existants.
  • Le soutien à la réalisation d’habitats partagés, d’éco-quartiers, avec pour objectif de proposer des logements de qualité pour tous, en limitant l’empreinte écologique. Ce sera le produit d’une démarche de long terme destinée à réinventer la ville et à promouvoir de nouvelles relations humaines.

 

Un cadre de vie agréable

La lutte contre le réchauffement climatique appelle la mise en place d'un véritable plan territorial climat-énergie : maîtrise de l'énergie, réhabilitation énergétique des logements, déplacements doux, préservation des espaces agricoles et de la biodiversité, développement des jardins familiaux, gestion écologique des espaces verts.

La ville doit être re-végétalisée, pour réduire sa température l’été, pour permettre l’absorption de l’eau, pour être plus belle et plus agréable. Des espaces ombragés seront créés ainsi que des espaces de jeux pour les enfants et les jeunes.

Contre le bétonnage systématique, nous appliquerons le principe « zéro artificialisation des sols ».

Nous réduirons la pollution lumineuse nocturne (éclairage public, panneaux publicitaires, vitrines, etc.) dans l’intérêt de la biodiversité animale et végétale. Des économies d’énergies pourront être ainsi réalisées.

Nous favoriserons la production d’énergies renouvelables en associant les citoyens au financement et à la gestion de projets d’énergie « propre ».

La protection de l’environnement doit faire partie intégrante du processus de développement de la ville et ne peut être considérée isolément. Engager Castres dans cette voie, équilibrée et harmonieuse, nécessite de concilier plusieurs défis majeurs. Par exemple les opérations urbaines qui mobilisent durablement d’importants financements ne doivent pas faire obstacle à la rénovation et aux aménagements dans les autres quartiers.

Notre territoire doit aussi évoluer vers un partage équilibré entre les différents modes de transports, avec le développement des déplacements doux pour une ville fluide et respirable. La préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie passent aussi par la propreté de nos rues, la collecte et le retraitement des déchets.

C’est aussi une information transparente sur les pollutions sonores et la prévention des risques, notamment liées aux inondations (Agoût) et aux deux entreprises Seveso installées sur le territoire communal.

Enfin, allier développement et respect des hommes et de l’environnement, c’est engager la transition énergétique et innover dans de nombreux domaines. Par exemple au travers des nouvelles constructions, afin qu’elles respectent les normes environnementales strictes, dites normes HQE (haute qualité environnementale) et l'architecture durable.

Nous devons également donner toute leur place aux énergies renouvelables et préserver la rareté des ressources naturelles comme l’eau par exemple.

 

Mobilités douces

La ville et la communauté d’agglomération doivent se doter d’un véritable schéma de mobilités urbaines. Il ne suffit pas d’annoncer la création de plusieurs kilomètres de pistes cyclables si la cohérence d’ensemble n’est pas pensée en amont !

Nous utiliserons au mieux tous les outils d’aménagements dont une ville dispose : sens de circulation, nombre de voies urbaines, voies cyclables, voies piétonnières, zones 30, zones de rencontres, pédibus, etc.

Le schéma des mobilités urbaines favorisera les déplacements doux : création de pistes cyclables, développement de parcs à vélos, campagnes d’information et de prévention, aménagements d’accès piétonnier sur les bords de l’Agoût.

Le plan de déplacement des bus sera réexaminé afin d’optimiser les trajets domicile/ travail. Nous étudierons la possibilité de créer des parkings à l’extérieur du centre ville avec navette gratuite.

Nous solliciterons la Région Occitanie afin que soit envisagé un cadencement quotidien du train en direction de Toulouse dans l’objectif de réduire le temps de trajet de gare à gare et de multiplier la fréquence des trains.

 

Rendre l’écusson piétonnier tous les samedis

La situation du centre ville est très préoccupante. Le taux de vacance des commerces se situe entre 10 et 15%, bien au-dessus de la moyenne des villes comparables. Le développement excessif des zones commerciales en périphérie, le commerce en ligne sont des éléments à prendre en compte.

Rendre le centre ville piétonnier est à la fois écologique et économique ; il s’agit également de favoriser le lien social, qui va dans le sens du partage de l’espace public et de la convivialité. En parallèle, nous stopperons l’extension des zones commerciales en périphérie de la ville.

Le centre ville est un espace commercial mais également un espace nécessaire à la vie associative et culturelle. On doit avoir envie de s’y rendre, pas seulement pour de grands évènements.

La privatisation des parkings est une erreur, car elle a un coût important en obligeant de compenser financièrement les heures gratuites à la société gestionnaire. La municipalité a ainsi perdu la maîtrise de l’espace public : nous renégocierons le contrat.

Nous conserverons les deux heures de gratuité des parkings souterrains périphériques. Nous adapterons la rotation des navettes gratuites.

Nous proposons d’expérimenter cette mesure pendant un an. Nous consulterons ensuite les usagers et les commerçants pour savoir si elle doit être maintenue ou requestionnée.